mardi 24 septembre 2013

Les Kendrick et les Coulter, tome 1 : Baby Love Catherine Anderson Challenge Romance 2/15


Résumé: 



Une épave humaine, un vagabond abruti d'alcool et de chagrin, voilà ce qu'est devenu Rafe Kendrick depuis qu'il a perdu sa femme et ses deux petits enfants. Un soir, à bord d'un train de marchandise, saoul comme d'habitude, il sauve de deux brutes une fragile jeune fille qui serre contre son sein un nourrisson affamé. Maggie Stanley a fui un beau-père violent en emportant son bébé Jaimie. Elle est seule, démunie, sans défense. Rafe n'a d'autre choix que de l'aider et de la protéger. Pour cette gamine apeurée et son enfant que, hier encore, il ne connaissait pas, trouvera-t-il la force de renouer avec la vie et osera-t-il aimer de nouveau ?




Mon avis :



2e livre choisi pour mon challenge Romance organisé par Kincaid ^ ^



J’ai beaucoup aimé ce livre, ce n’est pas un coup de cœur mais j’ai quand même dévoré ce roman, les pages se tournaient très vite et je voulais savoir comment ça allait évoluer même si, comme dans toute romance, on sait que ça va bien se terminer mais le cheminement est toujours différent.

Ce roman nous narre la rencontre de deux âmes brisées par la vie. Lui a perdu sa femme et son fils dans un tragique accident de voiture et elle erre avec son bébé en bas-âge, fuyant un homme qui l’a violé et battu. A travers ces deux personnages l’auteure aborde des sujets graves et douloureux : le deuil, le viol, le désespoir, la peur.

L’histoire d’amour est émouvante et tendre même si elle est parfois très dure voire glauque avec le retour du beau-père, un personnage dégoutant à souhait.

Par contre, le personnage de Maggie me tape un peu sur le système quand elle n’arrête pas de repousser l’aide financière de Rafe. Elle pense toujours que cet homme attend qu’elle le rembourse en nature. Je sais bien qu’elle a subi un traumatisme mais tous les hommes ne sont pas des salauds, surtout Rafe qui est adorable et fait tout pour lui prouver son amour. 

Il y a également certaines longueurs, notamment quand ils se retrouvent perdus dans la neige, en pleine forêt. J’avais l’impression de marcher péniblement avec eux…heureusement on peut sauter les paragraphes…

Au-delà de ces deux petits bémols, cette lecture a été très positive et j’en garde un très bon souvenir.

                                                                     

1 commentaire:

  1. Je le retiens, si je tombe dessus c'est toujours chouette entre deux gros pavés :)

    RépondreSupprimer