Accéder au contenu principal

Rose soie de Camille Adler

Résumé:

Paris, 1884. Rose de Saulnay est une jeune femme en avance sur son temps et a un goût immodéré pour la mode, ce que ne manque pas de lui reprocher son mari violent. C'est grâce à sa rencontre avec Alexander Wright, le couturier le plus en vue de la capitale, que Rose trouve le courage de réaliser son rêve : elle ouvre une boutique de confection. C'est le début d'une période à la fois difficile et grisante. Mais la passion qui lie Rose et Alexander se transforme peu à peu en un amour qui ne peut s'exposer au grand jour...

Mon avis:

Une très belle surprise que ce roman. Surprise non pas pour le thème abordé mais pour la talent de l'auteur. Ce premier roman est très bien écrit, bien documenté et je n'ai pas pu décrocher de ce livre avant de l'avoir terminé! 


   Je me suis prise d'affection pour Rose, cette femme courageuse emprisonnée dans un mariage de convenance , femme talentueuse mais dénigrée par son mari. Son mari est vraiment un sale type : avide , violent , perfide ; un personnage vil que l'on déteste dès sa première apparition. Charles est de plus en plus abject au fil des pages...heureusement, Rose fait LA rencontre qui va bouleverser sa vie : Alexander Wright, jeune couturier renommé et talentueux , qui va savoir reconnaître le talent de la jeune femme et l'encourager à réaliser son rêve. Rose va tomber amoureuse de cet homme et va oser rêver d'émancipation face àa ce mari tyrannique et violent.

   Camille Adler livre ici une histoire d'émancipation féminine. Rose parvient à quitter son mari et à réaliser son rêve: devenir couturière et être reconnu pour son talent. Elle dépeint également une société parisienne pleine de convenances, de faux semblants et de scandales.

   L'histoire d'amour est bien entendu centrale. Des regards, des moments volés et un dénouement heureux, il n'en fallait pas plus pour me rendre heureuse. Alexander est plein de charme, de délicatesse, c'est un homme bon et protecteur, aimant et on ne peut que se réjouir pour Rose et lui, car elle mérite un homme à sa hauteur, qui partage sa passion.

   On apprécie également les personnages secondaires, bien travaillés, avec de la personnalité. On s'y attache ou on les déteste, mais en tout cas ils nourrissent l'intrigue et lui permettent de voir le jour. On adore notamment la jeune femme de chambre, véritable amie pour Rose, qui l'a toujours soutenue et encouragée.

   Vous l'aurez compris, j'ai adoré ce roman! Je ne peux que le conseiller! C'est bien écrit et on le dévore!


Commentaires

  1. Merci pour cette découverte, tu donnes comme toujours très envie et je vais avoir besoin de romance comme celle ci après mes partiels :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas! l'histoire est prévisible mais c'est joliment écrit! ça se lit très vite en plus.

      Supprimer
  2. j'en vois beaucoup de bien, je me laisserai tenter je pense ;)

    RépondreSupprimer
  3. Ce livre est dans ma wish list pour plusieurs raisons, j'adore les romans historiques, encore plus ceux de milady et puis Rose est le prénom de ma puce héhé

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Lettre d'une inconnue de Stefan Zweig

Stefan Zweig Lettre d’une inconnue lecture commune organisée par Carnetdelecture   Résumé et extrait : « R…, le romancier à la mode, rentrait à Vienne de bon matin […]. Il acheta un journal à la gare ; ses yeux tombèrent sur la date et il se rappela aussitôt que c’était celle de son anniversaire "Quarante et un ans"[…] Il rentra chez lui […]. Son domestique […] lui apporta son courrier sur un plateau […]. Il mit de côté une lettre dont l’écriture lui était inconnue.[…]Elle ne portait ni adresse d’expéditeur, ni signature "C’est étrange" pensa-t-il[…]. Comme épigraphe ou comme titre, le haut de la première page portait ces mots. A toi qui ne m’as jamais connue. » Avis : Que dire… au lycée j’étais tombée sous le charme d’André Breton et aujourd’hui je tombe amoureuse de l’écriture de Stefan Zweig . Lettre d’une inconnue est une nouvelle issue du recueil Amok ou le fou de Malaisie. Je vais essayer de

Cyanure de Camilla Läckberg

    Résumé:   Martin Molin accompagne sa petite amie Lisette sur l'île de Valö pour une réunion de famille juste avant Noël. Mais au cours du premier repas, le grand-père, un magnat industriel, meurt étouffé, juste après avoir annoncé à ses enfants qu'il les a déshérités. Martin se rend vite compte qu'il a été assassiné au cyanure. Une tempête de neige fait rage, l'île est isolée du monde et Martin décide de mener l'enquête.   Avis : Ce roman se lit très vite, en seulement quelques heures. Il faut dire que ce roman ne compte que 150 pages. Cette histoire me rappelle un bon petit Agatha Christie , en moins dense, mais on retrouve l’ambiance et les codes. Un meurtre est commis au sein d’une famille riche, où l’héritage est au centre de toutes les préoccupations. Qui dit grande famille, dit secrets . Et on peut dire que derrière chacun des personnages se cache un être très souvent méprisable et abject.   On dit souvent que l’argent révèle la véritable pe

Driven #1 de K. Bromberg

Résumé:    Pour se protéger de déboires passés, Rylee Thomas est toujours dans le contrôle d'elle-même jusqu'au jour où elle rencontre le seul homme qui, justement, pourrait lui donner envie de lâcher prise... Colton Donavan, un boy superbe, arrogant et ténébreux, habitué à obtenir tout ce qu'il désire. Une histoire d'amour torride entre une femme qui cherche à se reconstruire et un pilote de course intrépide, constamment sur le fil du rasoir, qui repousse toujours plus loin ses propres limites comme celles des autres. Mon avis:    Nouvelle romance érotique éditée par Hugo roman, je l'attendais avec impatience car elle avait pour cadre le monde de la course automobile, milieu sportif peu exploité, peu connu et qui me plaît car je suis la Formule 1.  J'ai donc était un peu déçue de voir que la course automobile était vraiment anecdotique dans ce premier tome car mise à part un épisode où le héros fait des essais et invite notre héroïne à y assi