mercredi 10 octobre 2012

What's news?

Ces derniers jours je me suis dis qu'il fallait absolument que je lise des bouquins de nouvelles que l'on m'a prêté en plus de ceux que j'ai acheté.

J'ai d'abord commencé par une nouvelle de Stephen King : Déjeuner au Gotham Café tiré du recueil Noir comme l'amour...
C'est l'histoire d'un type marié que sa femme quitte du jour en lendemain. Sa femme va alors demander à son analyste de prendre contact avec son mari pour savoir où se trouve la clé du coffre se trouvant à la banque. Tentative qui se solde par un échec jusqu'au jour où le mari en colère accepte un déjeuner au restaurant pour parler des "griefs" que sa femme aurait contre lui. En arrivant au restaurant, il va faire l'étrange et inquiétante rencontre d'un majordome, aux paroles incompréhensibles. Le rendez-vous va tourner au carnage...

Que dire? parfois Stephen King reste un mystère. Je n'arrive pas à décrypter. Sa façon de laisser le lecteur dans l’expectative est pour le moins énigmatique.  Est-ce pour lui une chute de laisser le lecteur dans cet état? A chaque fois je me retrouve à la fin de la nouvelle et me dit "ET????? c'est TOUT???!!!" j'avais déjà eu cette sensation de frustration quand j'avais lu certaines nouvelles du recueil Juste avant le crépuscule
j'espère trouver les nouvelles de Nuit noire, étoiles mortes plus attrayante et passionnante.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire