mardi 16 juin 2015

Invisibilité de David Levithan et Andrea Cremer

Résumé:

Stephen est invisible depuis toujours.
Une malédiction impossible.
Jusqu’au jour où Elizabeth le voit.
Elle seule peut briser le sort.
Au risque de les séparer à jamais. 


Mon avis: 


   Je tiens tout d'abord à remercier Camille Groelly et les éditions Michel Lafon pour leur confiance et pour la chance qu'ils m'ont donné de découvrir ce livre. 

Le résumé m'avait tout de suite accroché et je dois dire qu'à la lecture je n'ai pas été déçue. Le thème de l'invisibilité est central et toute l'intrigue tourne autour de ça. 
   Stephen est né invisible et un beau jour tout change quand il croise le chemin d'Elizabeth. Il n'y a qu'elle qui puisse le voir. Comment l'expliquer? 

   Le début du roman est dédié à la rencontre entre Stephen et Elizabeth. Au début, elle ne se rend pas compte qu'elle est la seule à le voir. Il faut dire que Stephen est habile quand il s'agit de ne pas se faire remarquer. Au fil des rencontres (Stephen et Elizabeth sont voisins, ce qui facilite beaucoup de choses), nos deux protagonistes apprennent à se connaître. Stephen est obliger de mentir pour certaines choses mais c'est la première personne à qui il peut vraiment se confier et c'est aussi la première personne qui peut le voir. Vivant seul, Stephen est un jeune homme en proie à la solitude, qui trouve un sens à sa vie en regardant celle des autres. Elizabeth va véritablement chambouler le monde dans lequel il vivait jusqu'à présent et donner un sens à son existence même si la vérité autour de son invisibilité va profondément le bouleverser. 
   Grâce à son père qui se décide enfin à parler, Stephen va apprendre la terrible vérité sur son invisibilité.
Victime d'une malédiction lancée par son grand-père, Stephen, Elizabeth et son frère Laurie se décident à chercher quelqu'un qui pourrait les aider à comprendre cette malédiction et essayer de la briser. Mais cela s'avère très compliqué et Elizabeth va se retrouver en première ligne dans ce combat contre un homme vil, qui incarne le mal absolu. 

   Cette histoire de malédiction m'a un peu dérouté au début. Ce n'est pas le fait qu'il soit maudit qui m'a dans un premier temps dérangé mais toute l'histoire autour de la mère et du grand-père de Stephen que j'ai trouvé un peu légère. Mais au fil de la lecture et l'apparition de nouveaux personnages, l'histoire a pris de la consistance. 

   Mais ce qui m'a le plus plu, ce sont les personnages, leur sensibilité, leur maturité et leur courage à affronter les épreuves. Stephen, Elizabeth et Laurie sont des adolescents qui ont connu de nombreuses épreuves et je dois dire que mon personnage préféré est davantage Laurie que Stephen et Elizabeth. Quelle personnalité il a! Ce jeune homme, futé, intrépide et plein de joie de vivre est là pour nos deux amoureux. Il s'avère être un ami et un allié précieux pour Stephen et c'est également un formidable soutient pour sa sœur. Et pourtant, il a vécu des choses dramatiques. Mais il s'est relevé. Et c'est ce courage et cette détermination qui m'ont le plus séduite.

   Concernant le style de l'auteur (je dis l'auteur au singulier car je ne retrouve pas le style d'Andrea Cremer dans ce roman, je pense qu'ils ont imaginé l'histoire ensemble mais que David Levithan l'a écrite), les chapitres alternent le point de vue de Stephen et d'Elizabeth mais ce n'est vraiment pas dérangeant. On prend plaisir à lire et faire défiler les pages. J'ai eu du mal à stopper ma lecture et j'ai été happée ma l'histoire.

   Cette lecture, rafraîchissante et qui sort un peu des sentiers battus, est une belle découverte. Pleine de bons sentiments, de personnages attachants et courageux, elle parle également de solitude mais surtout d'espoir. Une belle histoire d'amour et d'amitié pour la jeunesse. 

 
  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire