samedi 2 février 2013

Riverdream

de G.R.R. MARTIN
publié en 1983

J'ai lu ce livre en lecture commune avec Licorne!!! Cliquez sur son nom pour accéder à sa chronique.


Résumé des éditeurs: 
Mississippi, 1857. Quel capitaine de vapeur sensé refuserait le marché de Joshua York ? Cet armateur aux allures de dandy romantique offre des fonds illimités pour faire construire le navire le plus grand, le plus rapide et le plus somptueux que le fleuve ait jamais connu. En échange de quoi ses exigences paraissent bien raisonnables : garder la maîtrise des horaires et des destinations, et, surtout, ne jamais - à aucun prix - être dérangé dans sa cabine hermétiquement close, dont il ne sort qu'une fois la nuit tombée. Voilà enfin l'occasion qu'attendait le capitaine Marsh, vieux loup de rivière aux proportions gargantuesques, pour relancer sa compagnie en perte de vitesse. Si ce formidable vapeur lui permet de coiffer ses concurrents au poteau, peu lui importe les lubies de l'étrange armateur. Jusqu'au jour où une vague de meurtres sanglants apparaît dans le sillage du Rêve de Fèvre...

Avis:

Pour ma part, ce livre est une belle petite surprise. Au delà du mythe du vampire, c'est une véritable histoire d'amitié, certes inhabituelle, entre un vieux loup de mer (ou plutôt de fleuve...) et un vampire aux mœurs des plus étranges. C'est aussi une histoire de courses et la poursuite de rêves....


On peut découper ce roman en 3 parties/ courses. La première partie raconte la rencontre entre le capitaine Marsh, vieux navigateur qui a perdu bon nombre de ses bateaux suite à un revers de fortune et d'un jeune dandy voulant faire construire le plus beau et le plus rapide bateau à vapeur du Mississippi. 


Après avoir passé leur accord, Marsh et York vont naviguer sur le Rêve de Fevre et essayer de faire prospérer cette association. Dans cette première partie, l'auteur nous présente également 2 personnages qui vont avoir un rôle primordial dans la suite de l'intrigue, Julian, un maître vampire vieux de plusieurs siècles et son vile serviteur Billy l'Aigre, personnage le plus abject du roman.  
Cette première partie prend fin peu après que Marsh ai appris la véritable nature de Joshua York et son histoire et après la rencontre avec Julian Damon. 

La deuxième partie raconte la course menée par Marsh pour récupérer son bateau et le reprendre à Julian. C'est alors une véritable poursuite sur l'immensité du Mississippi qui s'engage. Cette partie de l'histoire est pour moi la plus palpitante. 


La troisième et dernière partie se déroule 13 ans plus tard... York et Marsh se retrouve pour une dernière fois et compte bien se débarrasser de Julian  et mener à bien leurs rêves respectifs...

Ce livre est un véritable roman d'ambiance Il nous plonge dans le Mississippi du XIXeme siècle avec une facilité déconcertante. 


Il est très facile d'imaginer cette région où le transport fluvial bat son plein, où l'esclavage fait loi et où les villes pullulent de gens. L'auteur nous plonge dans les quartiers malfamés de la Nouvelle-Orléans, sur les ports de ces innombrables villes vivant du commerce.



Extrait: (Joshua York, page 179)

" - Je ne m'y sent pas bien, Abner. Cette ville-la chaleur, les couleurs vives, les odeurs, les esclaves- tout cela est très vivant, certes, c'est la Nouvelle-Orléans. Mais sous ce vernis, je perçois une sorte de mal qui ronge tout. Tout est si riche, si raffiné, ici la cuisine, les manières, l'architecture, mais sous ce vernis..." Il secoua la tête. "On admire ces patios pittoresques avec leurs petits puits plus jolis les uns que les autres. Et puis un peu plus loin on voit ces vendeurs ambulants qui proposent de l'eau du fleuve au tonneau, et l'on comprend que celle des puits n'est pas potable. On savoure les sauces riches et les épices, et puis l'on apprend  qu'elles sont là pour masquer les défaillances de la viande. On flâne dans le Saint-Louis, on s'extasie devant tout ce marbre, cette rotonde inondée de clarté par ce dôme impressionnant, et puis l'on s'aperçoit que c'est un marché aux esclaves renommé où des êtres humains sont vendus comme du bétail."

On peut également dire, qu’au-delà de la fiction, ce roman fait la part belle à l'histoire des États-Unis et à cette région qu'est le Mississippi. On y apprends énormément de choses sur le transport fluvial mais aussi sur l'esclavagisme qui sévissait dans les États du Sud.

Ce roman s'avère être une très bonne surprise. Le mythe du vampire est revisité et on découvre également que le sang de substitution de Charlaine Harris, le True Blood, a un prédécesseur 100% bio! 

Concernant l'édition, je regrette de ne pas avoir acheté le grand format, simplement pour la couverture qui est quand même beaucoup plus belle que celle de poche....



Au final, cette lecture est plus que positive. De plus, le style de G.R.R Martin est très fluide ce qui facilite la lecture. J'ai quand même préféré la deuxième partie car je trouve que l'action s'accélère même si on continue de lire au rythme des flots du Mississippi....

J'inscris cette lecture dans le Challenge ABC littérature de l'imaginaire, pour la lettre M
  
dans celui organisé par Crunches 

 

2 commentaires:

  1. J'aimerais bien découvrir cet auteur quand j'aurais le temps!

    RépondreSupprimer
  2. Eh bien ma VIVI, on a, toutes les deux, passé un agréable moment de lecture ! une belle histoire dont j'ai eu du mal à me sortir, j'ai vraiment aimé cette ambiance ! Je mets ton lien sur ma chronique !

    RépondreSupprimer