dimanche 17 mars 2013

La Dame en blanc de Wilkie Collins




J’ai lu ce livre dans le cadre de la lecture commune organisée par Stellade. Je tiens  d’ailleurs à m’excuser pour mon retard !


Résumé :

Dans la fournaise de l été, en ce milieu du XIXe siècle, William Hartright, jeune professeur de dessin émérite, s apprête à quitter Londres pour enseigner l aquarelle à deux jeunes filles de l aristocratie, dans le Cumberland.
Il laisse derrière lui la vie trépidante de la ville et ses étranges incidents, comme cette rencontre en pleine nuit avec une jeune femme terrorisée, toute de blanc vêtue, semblant fuir un invisible danger...
Mais la campagne anglaise, malgré ses charmes bucoliques, n apaise pas le jeune William autant qu il le souhaiterait. La demeure de Limmeridge recèle en effet de bien lourds secrets, et lorsque resurgit la mystérieuse dame en blanc, il est bien difficile d affirmer qu il ne s agit pas d un présage funeste...

Mon avis :

Je tiens à dire que j’ai lu ce livre par épisodes. J’ai mis du temps à entrer dans le roman, la première partie étant un peu ennuyeuse et lente à mon goût.
Cela est dû essentiellement à une intrigue qui met du temps à se mettre en place. Le personnage principal, Walter Hartright, jeune professeur de dessin, s’apprête  à quitter Londres pour Limmeridge House dans le Cumberland, où son ami Pesca, italien excentrique, lui a trouvé une place. La veille de son départ, lors d’une ballade nocturne,  il rencontre une jeune femme habillée de blanc, à l’allure spectrale. La jeune femme à la mine maladive est apeurée et souhaite se rendre à tout prix à Londres pour fuir un mystérieux baronnet. Notre jeune ami va ainsi l’aider à échapper à ses poursuivants. Cette mystérieuse jeune femme semble en plus avoir un lien avec le lieu où il va aller enseigner…
Walter Hartright arrive au domaine de Mr Fairlie, vieil homme hypocondriaque, vivant avec ses deux nièces.
Notre jeune professeur va très vite devenir ami avec Miss Halcombe et tomber éperduement amoureux de sa demi-sœur, Laura Fairlie .
Malheureusement, la jeune fille est promise à un baronnet, Sir Percival Glyde, homme veuf, froid, calculateur et fauché; qui en plus, semble avoir un lien avec la dame en blanc…

Je n’en dirais pas plus…

Après la première partie passée, l’histoire se décante et se dirige vers une sorte d’enquête, menée par Miss Halcombe puis par Walter Hartright. Tout deux vont essayer de dénicher des informations sur cette mystérieuse dame en blanc qui semble garder un secret commun avec Sir Percival Glyde. Il sera difficile pour nos deux protagonistes d’en apprendre davantage. Car en effet, Sir Percival Glyde et son ami le Comte Fosco, vont leur mettre des bâtons dans les roues et vont avoir recourt à des méthodes peu scrupuleuses.
L’histoire nous est racontée par plusieurs narrateurs mais cela ne nuit en rien à la lecture et à la compréhension. La lecture est facilitée par un style fluide, sans lourdeurs et sans trop de descriptions.
Pour ma part, j’ai eu les nerfs à vifs en lisant ce livre ! je me disais, cette pauvre Lady Glyde va-t-elle réussir à s’en sortir et à échapper à ces sinistres et vils personnages ?!!! en fait ça c’est le langage soutenu, parce qu’en mon fort intérieur c’était plutôt : « Mais quelle bande de raclures !!! » lol on se demande vraiment si cette dernière pourra avoir enfin une vie heureuse.
En même temps que l’enquête progresse, on en apprend un peu plus sur la dame en blanc. Je dois avouer que je m’attendais à des révélations plus spectaculaires mais bon..l’auteur en a décidé autrement.

En définitive, j'ai passé un agréable moment avec ce livre et je suis heureuse de l'avoir lu. Je remercie Stellade pour cette découverte. En plus, ce livre nous plonge dans l'époque victorienne, période que j'adore ^^

2 commentaires:

  1. Je suis ravie qu'il t'ai plu.
    Une belle découverte pour nous toutes.Merci de t'être joint à nous.
    Ton billet évoque de façon intéréssante l'intérêt du roman.Génial!
    Biz

    RépondreSupprimer
  2. Ca a l'air excellent ! Comme toi, j'adore cette époque. Je le note tout de suite, merci hihi !

    RépondreSupprimer