Accéder au contenu principal

Appelez la sage-femme de Jennifer Worth

Résumé:

   Londres, années 1950. Jeune infirmière, Jennifer Worth décide de parfaire sa formation de sage-femme et rejoint les sœurs d’un couvent anglican, Nonnatus House, situé dans les docks de l’East End. À 22 ans, elle s'apprête à vivre l'expérience de sa vie dans cette maternité qui vient en aide aux plus pauvres. Récit de cet apprentissage, de sa rencontre avec les sœurs, alors qu’elle-même ne croit pas en Dieu, mais aussi tableau des quartiers déshérités du Londres d’après-guerre, son témoignage est à la fois bouleversant et empreint d’optimisme.

Mon avis:

   Que dire de ce livre si ce n'est qu'il reflète à la fois une réalité historique poignante et effrayante (la vie des femmes et notamment leur maternité dans le quartier pauvre de l'East End) mais aussi la beauté de ce métier avec l'abnégation dont font preuve ces sages-femmes et ces sœurs dans une ville d'après-guerre où une grande partie de la population est en détresse.
Ce témoignage, c'est le reflet d'une époque à travers des tranches de vie rapportées, une histoire de l'obstétrique qui nous permet de comprendre comment les femmes accouchaient à cette époque, de voir l'évolution des mœurs et des techniques médicales. L'auteur, qui nous dresse un portrait des conditions de vie des femmes et de leurs familles, nous fait entrer aussi dans l'intimité de la grossesse et de l'accouchement, mais aussi des femmes de manière générale. On a également une idée de la place de l'homme et notamment de leur paternité.
  
  Tout cela nous est retranscrit au travers de personnages forts. Outre les jeunes sages-femmes et les sœurs du couvent, c'est surtout ces femmes, dont nous suivons la grossesse et l'accouchement qui donnent au récit tout son attrait. La vie de ces femmes est bouleversante. On s'émeut devant Conchita, mère de 24 enfants ou encore de cette jeune fille violentée par plusieurs hommes... Ces portraits de femmes sont touchants et on se prend d'affection pour elles. En refermant ce livre, on se rend compte à quel point le rapport à la maternité a changé et le pas franchi dans la reconnaissance de ce métier mais aussi de l'obstétrique qui n'a vu le jour que très tardivement. Un beau témoignage que je recommande vivement et qui me donne très envie de découvrir la série qui en est issue. 

Commentaires

  1. J'ai regardé assidument la série, qui est déjà très poignante alors j'imagine en livre ce que ça doit donner ! Je ne le lirais certainement pas, enfin ...
    Dans le même style j'ai dans ma PAL, Confession d'une Sage Femme de Diane Chamberlain. L'as tu lu ? Bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non je ne l'ai pas lu mais j'ai un autre roman avec une sage-femme! 1 rue des Petits-Pas de Nathalie Hug! C'est une jeune fille orpheline qui va apprendre le métier de sage-femme en 1918.

      Supprimer
  2. Ce livre fait parti de ma wishlist, je pense que je me l’achèterai un jour!
    Mais j'aime déjà beaucoup la série tv!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je vais faire l'inverse et commencer la série Aurore ^^

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Je te le conseille car on apprend beaucoup de choses et ces destins de femmes sont vraiment touchants.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Lettre d'une inconnue de Stefan Zweig

Stefan Zweig Lettre d’une inconnue lecture commune organisée par Carnetdelecture   Résumé et extrait : « R…, le romancier à la mode, rentrait à Vienne de bon matin […]. Il acheta un journal à la gare ; ses yeux tombèrent sur la date et il se rappela aussitôt que c’était celle de son anniversaire "Quarante et un ans"[…] Il rentra chez lui […]. Son domestique […] lui apporta son courrier sur un plateau […]. Il mit de côté une lettre dont l’écriture lui était inconnue.[…]Elle ne portait ni adresse d’expéditeur, ni signature "C’est étrange" pensa-t-il[…]. Comme épigraphe ou comme titre, le haut de la première page portait ces mots. A toi qui ne m’as jamais connue. » Avis : Que dire… au lycée j’étais tombée sous le charme d’André Breton et aujourd’hui je tombe amoureuse de l’écriture de Stefan Zweig . Lettre d’une inconnue est une nouvelle issue du recueil Amok ou le fou de Malaisie. Je vais essayer de

Cyanure de Camilla Läckberg

    Résumé:   Martin Molin accompagne sa petite amie Lisette sur l'île de Valö pour une réunion de famille juste avant Noël. Mais au cours du premier repas, le grand-père, un magnat industriel, meurt étouffé, juste après avoir annoncé à ses enfants qu'il les a déshérités. Martin se rend vite compte qu'il a été assassiné au cyanure. Une tempête de neige fait rage, l'île est isolée du monde et Martin décide de mener l'enquête.   Avis : Ce roman se lit très vite, en seulement quelques heures. Il faut dire que ce roman ne compte que 150 pages. Cette histoire me rappelle un bon petit Agatha Christie , en moins dense, mais on retrouve l’ambiance et les codes. Un meurtre est commis au sein d’une famille riche, où l’héritage est au centre de toutes les préoccupations. Qui dit grande famille, dit secrets . Et on peut dire que derrière chacun des personnages se cache un être très souvent méprisable et abject.   On dit souvent que l’argent révèle la véritable pe

Driven #1 de K. Bromberg

Résumé:    Pour se protéger de déboires passés, Rylee Thomas est toujours dans le contrôle d'elle-même jusqu'au jour où elle rencontre le seul homme qui, justement, pourrait lui donner envie de lâcher prise... Colton Donavan, un boy superbe, arrogant et ténébreux, habitué à obtenir tout ce qu'il désire. Une histoire d'amour torride entre une femme qui cherche à se reconstruire et un pilote de course intrépide, constamment sur le fil du rasoir, qui repousse toujours plus loin ses propres limites comme celles des autres. Mon avis:    Nouvelle romance érotique éditée par Hugo roman, je l'attendais avec impatience car elle avait pour cadre le monde de la course automobile, milieu sportif peu exploité, peu connu et qui me plaît car je suis la Formule 1.  J'ai donc était un peu déçue de voir que la course automobile était vraiment anecdotique dans ce premier tome car mise à part un épisode où le héros fait des essais et invite notre héroïne à y assi