Accéder au contenu principal

Lettre d'une inconnue de Stefan Zweig









Stefan Zweig Lettre d’une inconnue lecture commune organisée par Carnetdelecture 



Résumé et extrait :



« R…, le romancier à la mode, rentrait à Vienne de bon matin […]. Il acheta un journal à la gare ; ses yeux tombèrent sur la date et il se rappela aussitôt que c’était celle de son anniversaire "Quarante et un ans"[…] Il rentra chez lui […].

Son domestique […] lui apporta son courrier sur un plateau […]. Il mit de côté une lettre dont l’écriture lui était inconnue.[…]Elle ne portait ni adresse d’expéditeur, ni signature "C’est étrange" pensa-t-il[…]. Comme épigraphe ou comme titre, le haut de la première page portait ces mots. A toi qui ne m’as jamais connue. »



Avis :



Que dire… au lycée j’étais tombée sous le charme d’André Breton et aujourd’hui je tombe amoureuse de l’écriture de Stefan Zweig. Lettre d’une inconnue est une nouvelle issue du recueil Amok ou le fou de Malaisie.



Je vais essayer de ne pas révéler l’histoire de cette femme, à la lettre bouleversante. Je ponctuerai ce billet par des citations, qui révèlent à elles seules, la magnificence du style de Stefan Zweig, la beauté de son écriture.



Cette nouvelle nous raconte une passion. Celle d’une jeune fille qui tombe éperdument amoureuse d’un homme, à qui elle n’a jamais parlé. Elle nous parle de son quotidien, de ses rêves, de ses fantasmes sur cet homme qui l’intrigue et qu’elle apprend à connaître dans l’ombre. Dans cette lettre, cette inconnue se dévoile, se confie, livre ses sentiments, sa vie…elle parle sans tabous à l’homme qu’elle a aimé toute sa vie…



 «  Je veux te révéler toute ma vie, cette vie qui véritablement n’a commencé que du jour où je t’ai connu. »



« Tu comprends déjà mon bien-aimé, quelle merveille, quelle attirante énigme tu devais être pour moi… »



Comme toutes les passions, les sentiments s’exacerbent et on voit cette jeune fille se jeter à corps perdu dans cet amour lointain, non réciproque. Cette passion va non seulement influencer toute sa vie mais aussi la détruire…



«  Je t’attendais, je t’attendais toujours, comme pendant toute ma destinée j’ai attendu devant ta vie qui m’était fermée »





Pendant longtemps on pense que cette jeune fille ne parviendra jamais à lui parler, qu’elle aura finalement décidé de vivre sa vie…mais il n’en est rien. Sa vie, c’est Lui :



«  Et, pendant les semaines où tu étais en voyage – mon cœur s’arrêtait toujours de crainte […] pendant ces semaines-là ma vie était morte, sans objet. »



La rencontre aura finalement lieu. Une rencontre passionnée entre un homme et une jeune fille candide, qui ne connaît rien à l’amour. Dans ses bras elle va devenir une femme…


«  Mais depuis cette seconde, depuis que j’eus senti sur moi ce regard doux et tendre, je fus toute entière à toi »


« Je crus que cette tendresse n’était que pour moi, pour moi seule ; cette unique seconde suffit à faire une femme de l’adolescente que j’étais, et cette femme fut à toi pour toujours. »



Je m’arrête pour ce qui est de la narration des événements…



La fin de cette histoire est tragique, chose que l’on sait dès le début. Mais cette histoire est magnifique : c’est un amour éperdu pour elle, perdu pour lui. 
Quand on a finit de lire les dernières lignes une vague de nostalgie nous envahit. On se dit que cette histoire est belle malgré tout…l’amour a de multiples facettes et Stefan Zweig nous livre le récit d’une passion déraisonnée,  mais en même temps quelle passion ne l’est pas…



 Cette lecture est un véritable coup de cœur. Elle ne laissera personne indifférent car c’est l’histoire d’un amour absolu, merveilleusement bien contée par Stefan Zweig.

Voici les avis de mes camarades de LC! 
 

Commentaires

  1. Très belle critique, pour une histoire qui ne l'est pas moins. Ton avis donne envie de la lire :)

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup ta chronique ! Je deviens doucement accro au style de Zweig, il faut absolument que je me procure ce livre.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai été aussi émue par cette Lettre d'une inconnue. Cette passion sans retour c'est si dur et bouleversant. On ne sort pas indemne de cette lecture !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Starters de Lissa Price

Résumé: Dans un futur proche : après les ravages d’un virus mortel, seules ont survécu les populations très jeunes ou très âgées : les Starters et les Enders. Réduite à la misère, la jeune Callie, du haut de ses seize ans, tente de survivre dans la rue avec son petit frère. Elle prend alors une décision inimaginable : louer son corps à un mystérieux institut scientifique, la Banque des Corps. L’esprit d’une vieille femme en prend possession pour retrouver sa jeunesse perdue. Malheureusement, rien ne se déroule comme prévu… Et Callie réalise bientôt que son corps n’a été loué que dans un seul but : exécuter un sinistre plan qu’elle devra contrecarrer à tout prix ! Mon avis: Roman de science-fiction pour la jeunesse, Starters nous plonge dans un univers futuriste et dystopique dans lequel le monde a connu une guerre chimique. Bon nombre d’adultes sont morts, n’ayant pu se faire vacciner. Seuls restes les plus riches (les Enders), qui vivent dans le luxe et l

Le syndrome [E] de Franck Thilliez

Résumé:    Une affaire étrange bouleverse l'été de Lucie Hennebelle, lieutenant de police à Lille où elle vit avec ses jumelles. Un de ses ex-petits amis a perdu la vue en visionnant un court métrage acheté au fils d'un collectionneur décédé. Un film muet, anonyme, mais surtout, un film à la mise en scène malsaine et au scénario énigmatique. Au même moment, le commissaire Franck Sharko, ancien de la Criminelle et analyste comportemental à l'OCRVP (Office Central pour la Répression des Violences aux Personnes, Nanterre) suit un traitement par stimulations magnétiques au cerveau à cause d'une schizophrénie tenace. Il cède à l'appel du terrain à la demande de son supérieur et contre l'avis d'Eugénie, la petite fille imaginaire qui le suit depuis la mort de sa femme et de sa fille. Dans le Nord de la France, cinq corps d'hommes impossibles à identifier ont été retrouvés deux mètres sous terre. Mains coupées, dents et yeux arrachés, boîte cr