Accéder au contenu principal

Lettre d'une inconnue de Stefan Zweig









Stefan Zweig Lettre d’une inconnue lecture commune organisée par Carnetdelecture 



Résumé et extrait :



« R…, le romancier à la mode, rentrait à Vienne de bon matin […]. Il acheta un journal à la gare ; ses yeux tombèrent sur la date et il se rappela aussitôt que c’était celle de son anniversaire "Quarante et un ans"[…] Il rentra chez lui […].

Son domestique […] lui apporta son courrier sur un plateau […]. Il mit de côté une lettre dont l’écriture lui était inconnue.[…]Elle ne portait ni adresse d’expéditeur, ni signature "C’est étrange" pensa-t-il[…]. Comme épigraphe ou comme titre, le haut de la première page portait ces mots. A toi qui ne m’as jamais connue. »



Avis :



Que dire… au lycée j’étais tombée sous le charme d’André Breton et aujourd’hui je tombe amoureuse de l’écriture de Stefan Zweig. Lettre d’une inconnue est une nouvelle issue du recueil Amok ou le fou de Malaisie.



Je vais essayer de ne pas révéler l’histoire de cette femme, à la lettre bouleversante. Je ponctuerai ce billet par des citations, qui révèlent à elles seules, la magnificence du style de Stefan Zweig, la beauté de son écriture.



Cette nouvelle nous raconte une passion. Celle d’une jeune fille qui tombe éperdument amoureuse d’un homme, à qui elle n’a jamais parlé. Elle nous parle de son quotidien, de ses rêves, de ses fantasmes sur cet homme qui l’intrigue et qu’elle apprend à connaître dans l’ombre. Dans cette lettre, cette inconnue se dévoile, se confie, livre ses sentiments, sa vie…elle parle sans tabous à l’homme qu’elle a aimé toute sa vie…



 «  Je veux te révéler toute ma vie, cette vie qui véritablement n’a commencé que du jour où je t’ai connu. »



« Tu comprends déjà mon bien-aimé, quelle merveille, quelle attirante énigme tu devais être pour moi… »



Comme toutes les passions, les sentiments s’exacerbent et on voit cette jeune fille se jeter à corps perdu dans cet amour lointain, non réciproque. Cette passion va non seulement influencer toute sa vie mais aussi la détruire…



«  Je t’attendais, je t’attendais toujours, comme pendant toute ma destinée j’ai attendu devant ta vie qui m’était fermée »





Pendant longtemps on pense que cette jeune fille ne parviendra jamais à lui parler, qu’elle aura finalement décidé de vivre sa vie…mais il n’en est rien. Sa vie, c’est Lui :



«  Et, pendant les semaines où tu étais en voyage – mon cœur s’arrêtait toujours de crainte […] pendant ces semaines-là ma vie était morte, sans objet. »



La rencontre aura finalement lieu. Une rencontre passionnée entre un homme et une jeune fille candide, qui ne connaît rien à l’amour. Dans ses bras elle va devenir une femme…


«  Mais depuis cette seconde, depuis que j’eus senti sur moi ce regard doux et tendre, je fus toute entière à toi »


« Je crus que cette tendresse n’était que pour moi, pour moi seule ; cette unique seconde suffit à faire une femme de l’adolescente que j’étais, et cette femme fut à toi pour toujours. »



Je m’arrête pour ce qui est de la narration des événements…



La fin de cette histoire est tragique, chose que l’on sait dès le début. Mais cette histoire est magnifique : c’est un amour éperdu pour elle, perdu pour lui. 
Quand on a finit de lire les dernières lignes une vague de nostalgie nous envahit. On se dit que cette histoire est belle malgré tout…l’amour a de multiples facettes et Stefan Zweig nous livre le récit d’une passion déraisonnée,  mais en même temps quelle passion ne l’est pas…



 Cette lecture est un véritable coup de cœur. Elle ne laissera personne indifférent car c’est l’histoire d’un amour absolu, merveilleusement bien contée par Stefan Zweig.

Voici les avis de mes camarades de LC! 
 

Commentaires

  1. Très belle critique, pour une histoire qui ne l'est pas moins. Ton avis donne envie de la lire :)

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup ta chronique ! Je deviens doucement accro au style de Zweig, il faut absolument que je me procure ce livre.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai été aussi émue par cette Lettre d'une inconnue. Cette passion sans retour c'est si dur et bouleversant. On ne sort pas indemne de cette lecture !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Cyanure de Camilla Läckberg

    Résumé:   Martin Molin accompagne sa petite amie Lisette sur l'île de Valö pour une réunion de famille juste avant Noël. Mais au cours du premier repas, le grand-père, un magnat industriel, meurt étouffé, juste après avoir annoncé à ses enfants qu'il les a déshérités. Martin se rend vite compte qu'il a été assassiné au cyanure. Une tempête de neige fait rage, l'île est isolée du monde et Martin décide de mener l'enquête.   Avis : Ce roman se lit très vite, en seulement quelques heures. Il faut dire que ce roman ne compte que 150 pages. Cette histoire me rappelle un bon petit Agatha Christie , en moins dense, mais on retrouve l’ambiance et les codes. Un meurtre est commis au sein d’une famille riche, où l’héritage est au centre de toutes les préoccupations. Qui dit grande famille, dit secrets . Et on peut dire que derrière chacun des personnages se cache un être très souvent méprisable et abject.   On dit souvent que l’argent révèle la véritable pe

Coup de coeur

Résumé des éditeurs: Personne ne l'a vue venir. La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l'obscurité et l'effroi. D'étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, à la recherche de leurs proies, qu'ils tuent ou transforment... Après leur passage, Matt et Tobias se retrouvent sur une Terre ravagée, différente. Désormais seuls, ils vont devoir s'organiser. Pour comprendre. Pour survivre... à cet Autre-Monde. Avis:    Que dire si ce n'est que Maxime Chattam nous livre encore un excellent roman, dans un style différent de la majorité de ses livres (qui sont pour la plupart des thrillers). Il parvient à créer un monde fantastique pourtant empreint dans la réalité, peuplé de créatures mystérieuses, où l'environnement est sauvage (les villes ressemblent à d'anciennes cités disparues, les forêts sont devenues denses, les lacs et rivières devenus dangereux car peuplés de créatures dangereuses) et où les