Accéder au contenu principal

Hercule Poirot quitte la scène d'Agatha Christie

Résumé: 

   Ramolli, Hercule Poirot ? Allons donc ! Il a beau être cloué par l'arthrite dans une chaise roulante, son brillantissime cerveau n'en reste pas moins en pleine forme.
D'ailleurs, n'est-ce pas dans un fauteuil qu'il a l'habitude de mener l'enquête ? Et puis, les lieux lui sont familiers. Le manoir de Styles... Poirot s'est illustré ici même, naguère. Il pourrait presque s'y trouver en pèlerinage. Mais non. Il est venu affronter un meurtrier particulièrement coriace. Lié à cinq affaires criminelles, déjà - bigre, joli tableau de chasse ! - et déterminé à récidiver. C'est compter sans les increvables petites cellules grises de ce cher Poirot...

Mon avis: 

   Quand j'ai vu que le dernier épisode de la série Hercule Poirot allait être diffusé, j'ai sauté sur l'occasion pour lire le roman, avant de regarder l'adaptation. 

   Bien m'en a pris! car c'est un coup de maître! Ce roman, écrit pendant la seconde guerre mondiale mais publié seulement dans les années 1970, signe la fin des aventures du célèbre détective belge. Dans cette affaire de Styles 2, Poirot est méconnaissable, affaibli, malade, rabougri dans son fauteuil, son corps arrivant au terme de son existence. Mais le cerveau, lui, comme le dit si bien Poirot, fonctionne à merveille! L'esprit toujours aussi vif, Hercule Poirot va se servir de son vieil et fidèle ami Hastings (rencontré dans La mystérieuse affaire de Styles), pour être ses yeux et ses oreilles. Car, ne pouvant plus se déplacer, Hercule Poirot ne peut suivre les discussions et enquêter de manière discrète sur le mystérieux meurtrier qui se cache parmi les occupants du manoir. Toute l'intrigue tourne autour de deux questions , Quand X passera t-il à l'acte? et Qui sera la victime? Car ce cher Poirot connaît l'assassin mais n'ayant aucune preuve, il va falloir jouer finement pour débusquer ce sinistre et vil individu.
  
   Pendant tout le déroulement de l'histoire, Agatha Christie nous embobine habilement! On soupçonne un tel, puis un tel, sans jamais arriver à la bonne conclusion. 

   Le roman est avant tout un roman d'ambiance et d'attente. On suit la vie des personnages au manoir, leurs discussions, les relations qu'ils entretiennent entres elles. Le meurtre arrive tardivement dans l'intrigue. On sent le coup venir, on est dans l'attente. On sait que ça va arriver bientôt...
   Autre thème récurrent dans le roman, la nostalgie. Les personnages sont assez mélancoliques par rapport à leur vie passée, qui était heureuse. Hastings pense beaucoup à sa femme défunte, à sa première rencontre avec Poirot, à leurs enquêtes....Agatha Christie elle-même, plante l'ultime aventure là où tout a commencé. Styles Court est là où tout commence et là où tout fini, ainsi la boucle est bouclée.





   J'ai regardé cet après-midi l'adaptation et je dois dire qu'elle est très fidèle. Un petit bémol serait le caractère de certains personnages qui ne sont pas assez exacerbés à mon sens. Dans le roman, la fille d'Hastings, Judith, apparaît comme une fille assez antipathique, au caractère de feu et ayant peu de gestes tendres envers son père. Dans l'adaptation, celle-ci est plus douce, même si, certaines de ces phrases (pareilles au roman) sont très dures voire provocatrices. De même, dans le roman, Poirot dit à Hastings qu'il connaît le meurtrier mais qu'il ne lui révèlera pas son nom de peur qu'Hastings se trahisse et se mette en danger; alors que dans l'adaptation, celui-ci nie le savoir quand Hastings arrive au manoir. Hormis ces petits détails, l'épisode ne m'a pas du tout déçue. 

   Hercule Poirot tire se révérence, en justicier, fidèle à lui-même, ses pensées tournées vers les autres (eh non! Poirot ne pense pas qu'à lui même, même s'il parle de lui à la 3e personne ^^). Agatha Christie nous a livré un roman magistral, qui montre une fois de plus tout son génie. C'est un gros gros coup de cœur, car je ne m'attendais pas à ça!
   

Commentaires

  1. Qui l'eut cru... Poirot...meurtrier à son tour ....ça décoiffe un peu ... j'ai beaucoup aimé cet épisode qui m'a donné envie de tous les revoir ... ! Merci pour ces précisions et les différences que tu soulignes entre le film et le livre ! bises ma VIVI !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Lettre d'une inconnue de Stefan Zweig

Stefan Zweig Lettre d’une inconnue lecture commune organisée par Carnetdelecture   Résumé et extrait : « R…, le romancier à la mode, rentrait à Vienne de bon matin […]. Il acheta un journal à la gare ; ses yeux tombèrent sur la date et il se rappela aussitôt que c’était celle de son anniversaire "Quarante et un ans"[…] Il rentra chez lui […]. Son domestique […] lui apporta son courrier sur un plateau […]. Il mit de côté une lettre dont l’écriture lui était inconnue.[…]Elle ne portait ni adresse d’expéditeur, ni signature "C’est étrange" pensa-t-il[…]. Comme épigraphe ou comme titre, le haut de la première page portait ces mots. A toi qui ne m’as jamais connue. » Avis : Que dire… au lycée j’étais tombée sous le charme d’André Breton et aujourd’hui je tombe amoureuse de l’écriture de Stefan Zweig . Lettre d’une inconnue est une nouvelle issue du recueil Amok ou le fou de Malaisie. Je vais essayer de

Starters de Lissa Price

Résumé: Dans un futur proche : après les ravages d’un virus mortel, seules ont survécu les populations très jeunes ou très âgées : les Starters et les Enders. Réduite à la misère, la jeune Callie, du haut de ses seize ans, tente de survivre dans la rue avec son petit frère. Elle prend alors une décision inimaginable : louer son corps à un mystérieux institut scientifique, la Banque des Corps. L’esprit d’une vieille femme en prend possession pour retrouver sa jeunesse perdue. Malheureusement, rien ne se déroule comme prévu… Et Callie réalise bientôt que son corps n’a été loué que dans un seul but : exécuter un sinistre plan qu’elle devra contrecarrer à tout prix ! Mon avis: Roman de science-fiction pour la jeunesse, Starters nous plonge dans un univers futuriste et dystopique dans lequel le monde a connu une guerre chimique. Bon nombre d’adultes sont morts, n’ayant pu se faire vacciner. Seuls restes les plus riches (les Enders), qui vivent dans le luxe et l

Le syndrome [E] de Franck Thilliez

Résumé:    Une affaire étrange bouleverse l'été de Lucie Hennebelle, lieutenant de police à Lille où elle vit avec ses jumelles. Un de ses ex-petits amis a perdu la vue en visionnant un court métrage acheté au fils d'un collectionneur décédé. Un film muet, anonyme, mais surtout, un film à la mise en scène malsaine et au scénario énigmatique. Au même moment, le commissaire Franck Sharko, ancien de la Criminelle et analyste comportemental à l'OCRVP (Office Central pour la Répression des Violences aux Personnes, Nanterre) suit un traitement par stimulations magnétiques au cerveau à cause d'une schizophrénie tenace. Il cède à l'appel du terrain à la demande de son supérieur et contre l'avis d'Eugénie, la petite fille imaginaire qui le suit depuis la mort de sa femme et de sa fille. Dans le Nord de la France, cinq corps d'hommes impossibles à identifier ont été retrouvés deux mètres sous terre. Mains coupées, dents et yeux arrachés, boîte cr