Accéder au contenu principal

Rose soie de Camille Adler

Résumé:

Paris, 1884. Rose de Saulnay est une jeune femme en avance sur son temps et a un goût immodéré pour la mode, ce que ne manque pas de lui reprocher son mari violent. C'est grâce à sa rencontre avec Alexander Wright, le couturier le plus en vue de la capitale, que Rose trouve le courage de réaliser son rêve : elle ouvre une boutique de confection. C'est le début d'une période à la fois difficile et grisante. Mais la passion qui lie Rose et Alexander se transforme peu à peu en un amour qui ne peut s'exposer au grand jour...

Mon avis:

Une très belle surprise que ce roman. Surprise non pas pour le thème abordé mais pour la talent de l'auteur. Ce premier roman est très bien écrit, bien documenté et je n'ai pas pu décrocher de ce livre avant de l'avoir terminé! 


   Je me suis prise d'affection pour Rose, cette femme courageuse emprisonnée dans un mariage de convenance , femme talentueuse mais dénigrée par son mari. Son mari est vraiment un sale type : avide , violent , perfide ; un personnage vil que l'on déteste dès sa première apparition. Charles est de plus en plus abject au fil des pages...heureusement, Rose fait LA rencontre qui va bouleverser sa vie : Alexander Wright, jeune couturier renommé et talentueux , qui va savoir reconnaître le talent de la jeune femme et l'encourager à réaliser son rêve. Rose va tomber amoureuse de cet homme et va oser rêver d'émancipation face àa ce mari tyrannique et violent.

   Camille Adler livre ici une histoire d'émancipation féminine. Rose parvient à quitter son mari et à réaliser son rêve: devenir couturière et être reconnu pour son talent. Elle dépeint également une société parisienne pleine de convenances, de faux semblants et de scandales.

   L'histoire d'amour est bien entendu centrale. Des regards, des moments volés et un dénouement heureux, il n'en fallait pas plus pour me rendre heureuse. Alexander est plein de charme, de délicatesse, c'est un homme bon et protecteur, aimant et on ne peut que se réjouir pour Rose et lui, car elle mérite un homme à sa hauteur, qui partage sa passion.

   On apprécie également les personnages secondaires, bien travaillés, avec de la personnalité. On s'y attache ou on les déteste, mais en tout cas ils nourrissent l'intrigue et lui permettent de voir le jour. On adore notamment la jeune femme de chambre, véritable amie pour Rose, qui l'a toujours soutenue et encouragée.

   Vous l'aurez compris, j'ai adoré ce roman! Je ne peux que le conseiller! C'est bien écrit et on le dévore!


Commentaires

  1. Merci pour cette découverte, tu donnes comme toujours très envie et je vais avoir besoin de romance comme celle ci après mes partiels :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas! l'histoire est prévisible mais c'est joliment écrit! ça se lit très vite en plus.

      Supprimer
  2. j'en vois beaucoup de bien, je me laisserai tenter je pense ;)

    RépondreSupprimer
  3. Ce livre est dans ma wish list pour plusieurs raisons, j'adore les romans historiques, encore plus ceux de milady et puis Rose est le prénom de ma puce héhé

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Lettre d'une inconnue de Stefan Zweig

Stefan Zweig Lettre d’une inconnue lecture commune organisée par Carnetdelecture   Résumé et extrait : « R…, le romancier à la mode, rentrait à Vienne de bon matin […]. Il acheta un journal à la gare ; ses yeux tombèrent sur la date et il se rappela aussitôt que c’était celle de son anniversaire "Quarante et un ans"[…] Il rentra chez lui […]. Son domestique […] lui apporta son courrier sur un plateau […]. Il mit de côté une lettre dont l’écriture lui était inconnue.[…]Elle ne portait ni adresse d’expéditeur, ni signature "C’est étrange" pensa-t-il[…]. Comme épigraphe ou comme titre, le haut de la première page portait ces mots. A toi qui ne m’as jamais connue. » Avis : Que dire… au lycée j’étais tombée sous le charme d’André Breton et aujourd’hui je tombe amoureuse de l’écriture de Stefan Zweig . Lettre d’une inconnue est une nouvelle issue du recueil Amok ou le fou de Malaisie. Je vais essayer de

Starters de Lissa Price

Résumé: Dans un futur proche : après les ravages d’un virus mortel, seules ont survécu les populations très jeunes ou très âgées : les Starters et les Enders. Réduite à la misère, la jeune Callie, du haut de ses seize ans, tente de survivre dans la rue avec son petit frère. Elle prend alors une décision inimaginable : louer son corps à un mystérieux institut scientifique, la Banque des Corps. L’esprit d’une vieille femme en prend possession pour retrouver sa jeunesse perdue. Malheureusement, rien ne se déroule comme prévu… Et Callie réalise bientôt que son corps n’a été loué que dans un seul but : exécuter un sinistre plan qu’elle devra contrecarrer à tout prix ! Mon avis: Roman de science-fiction pour la jeunesse, Starters nous plonge dans un univers futuriste et dystopique dans lequel le monde a connu une guerre chimique. Bon nombre d’adultes sont morts, n’ayant pu se faire vacciner. Seuls restes les plus riches (les Enders), qui vivent dans le luxe et l

Les filles au chocolat tome 5 (et dernier) : Coeur Vanille de Cathy Cassidy

Résumé:      Honey, 15 ans, est l'aînée des soeurs Tanberry. Elle accepte mal le divorce de ses parents et ne supporte pas le nouveau compagnon de sa mère. Elle décide de rejoindre son père en Australie. Lui aussi a une nouvelle vie. Le lycée que fréquente Honey est strict et des photos compromettantes apparaissent sur sa page personnelle du réseau social Spiderweb. Mon avis:      Honey est depuis le premier tome de cette série la petite peste de la famille. Mais derrière cette façade se cache une jeune fille qui souffre, qui n’a jamais accepté le départ de son père, qui cherche par tous les moyens à se faire aimer et qui est en quête de son identité.    Dans les tomes précédents, Honey était entrée dans une spirale auto destructrice. Mais elle compte bien prendre un nouveau départ, en Australie, auprès de son père.  Mais tout ce qu'elle s'était imaginé va tomber à l'eau car son père est loin de correspondre à l'image qu'elle se fait